Tutoriel

CNP 2011

Table des matières

Introduction

Aperçu

La Classification nationale des professions (CNP) est un système qui permet de décrire les professions des Canadiens. Il permet aux statisticiens, aux analystes du marché du travail, aux conseillers d'orientation professionnelle, aux employeurs et aux particuliers qui se cherchent un emploi de disposer d'une description normalisée d'une profession et de la nature du travail qu'elle recouvre. Le système comprend une série de publications qui aident à l'organisation et à l'utilisation des statistiques et d'autres éléments factuels sur le marché du travail.

Le tutoriel, qui accompagne ces publications, est un outil de formation destinée à quiconque utilise ou entend utiliser la CNP. À la fin de la présente formation, vous serez en mesure de:

  • comprendre la structure et les composantes de la CNP
  • comprendre l'importance et les applications de la CNP
  • classifier adéquatement des professions selon la CNP

Pour compléter la présente formation, vous devez avoir accès aux Descriptions des professions, à la Matrice de la CNP et à l'Index des appellations d'emploi disponible à l'adresse suivante : http://www5.hrsdc.gc.ca/NOC/Francais/CNP/2011/Bienvenue.aspx.

Ce tutoriel est conçu selon une méthode d'apprentissage progressive. Dans un premier temps, nous allons étudier l'origine de la CNP, son importance et ses utilisations. Vous apprendrez la signification des chiffres utilisés dans les codes de la CNP et comment ils sont liés avec la structure. À la fin de cette formation, vous saurez comment utiliser la CNP pour faire une recherche par appellations d'emploi, pour chercher des descriptions de professions, pour des fins de codage et pour d'autres applications.

Commençons par comprendre l'origine de la CNP et son importance au Canada.

Historique

La CNP, a été mise en oeuvre en 1991/92, comme remplacement de la Classification canadienne descriptive des professions (CCDP). Elle a été créée d'un vaste programme de recherche qui a permis de recueillir des renseignements auprès des employeurs, des travailleurs, des éducateurs et des associations. Des analyses et des consultations ont été menées avec des fournisseurs et des utilisateurs de données du marché du travail à travers le pays. Emploi et Développement Social Canada (EDSC) ont collaboré étroitement avec Statistique Canada pour veiller à ce qu'il y ait des liens solides entre la CNP et la Classification type des professions (CTP) de Statistique Canada dans le but de recueillir et d'utiliser les données sur le marché du travail.

La première édition révisée de la CNP, CNP 2001, a remplacé la version originale ainsi que la CTP, système parallèle datant de 1991 de Statistique Canada. La CTP révisée s'intitule désormais Classification nationale des professions pour statistiques (CNP-S). La CNP 2001 et la CNP-S comblent les écarts qui étaient perçus comme des lacunes dans la CNP 1992. Celles-ci englobaient notamment l'absence d'un niveau technique relatif aux professions de la technologie de l'information, des erreurs de cohérence dans la structure statistique et des difficultés associées à la représentation de l'émergence de nouvelles méthodes de travail ainsi qu'aux appellations d'emploi qui ont cours sur le marché du travail. La CNP 2001, même si elle était conservatrice quant aux changements structurels, reflétait l'évolution qu'ont connue les professions au cours de la dernière décennie, entre 1991 et 2001, au Canada.

La CNP est mise à jour régulièrement par le biais d'un programme de recherche continu, donnant lieu à des mises à jour ou à des révisions qui coïncident avec les cycles du recensement. La CNP a été mise à jour pour le recensement de 2006, en collaboration avec Statistique Canada. Il s'agit d'une mise à jour minime.

La recherche a été poursuivie en vue du 20e anniversaire de la CNP, qui a donné lieu au lancement de la version révisée de la CNP en correspondance avec le recensement de 2011. La CNP 2011 représente une révision structurelle majeure qui a unifiée la CNP et la CNP-S. Des modifications structurelles et des révisions importantes au contenu ont été effectuées pour cette édition.

L'objectif de la CNP est de permettre à toutes les catégories d'utilisateurs de parvenir plus facilement à une meilleure compréhension du marché du travail canadien. Les Descriptions des professions donnent des définitions formelles de 500 groupes professionnels. Ces descriptions sont définies au moyen de codes et d'appellations organisés selon une hiérarchie numérique à quatre niveaux.

La CNP garantit que les statistiques sur le marché du travail sont recueillies et compilées d'une façon normalisée afin que les utilisateurs s'y retrouvent. En même temps, les descriptions permettent aux utilisateurs techniques, comme les économistes et les analystes du milieu des affaires, de comprendre la signification exacte de ces statistiques.

Applications

La CNP fournit un vocabulaire normalisé pour décrire les activités professionnelles des Canadiens. Elle est utilisée à toutes les étapes du processus de définition et de collecte de données, de gestion des bases de données d'information, d'analyses des tendances du marché du travail et d'extraction de renseignements pratiques sur la planification des carrières.

La CNP sert aussi de base à d'autres ressources de renseignements sur les carrières publiées par le gouvernement du Canada et d'autres organismes. C'est ainsi que des informations sur les perspectives professionnelles et le Guichet Emplois national liste électronique des postes à travers le Canada, et le site Web Travailler au Canada pour l’information dynamique sur le marché du travail, sont tous organisés selon la structure de la CNP. La CNP fournit une structure normalisée pour organiser l'information sur le marché du travail qui est présentée dans toutes ces ressources.

Collecte des données

La structure de codage hiérarchique de la CNP est utilisée lors de la collecte d'information sur les professions. Par exemple, les économistes et les statisticiens l'utilisent pour structurer la collecte et la compilation des données. Le gouvernement du Canada l’utilise aussi pour l'analyse des données professionnelles tirées du recensement, de l'Enquête sur la population active et d'autres enquêtes. La CNP sert également à réaliser une vaste gamme d'enquêtes spéciales sur la mobilité de la main d’œuvre, sur l'évolution technologique, sur les données administratives et sur d'autres indicateurs du comportement du marché du travail. En plus, les gouvernements provinciaux et des sondeurs du secteur privé utilisent la CNP pour s'assurer que les renseignements qu'ils recueillent seront directement comparables aux données qu'ils obtiennent d'autres sources.

Analyse du marché du travail

Les analystes du marché du travail utilisent la CNP pour comprendre les dessous des statistiques qu'ils utilisent et, fait plus important, pour les interpréter correctement. La CNP donne donc le contexte qui permet l'interprétation de renseignements statistiques. Ces utilisateurs analysent le marché canadien du travail pour comprendre les tendances qui apparaissent, pour orienter les politiques et élaborer des systèmes de formation, de recrutement et de jumelage des emplois. On trouvera des données sur les marchés du travail national, régionaux et locaux à l'adresse suivante : www.guichetemplois.gc.ca.

Les analyses du marché du travail comprennent les travaux réalisés au sein du gouvernement pour élaborer les politiques et permettre aux marchés du travail de fonctionner plus efficacement. C'est ainsi que le gouvernement fédéral utilise ce type d'analyse pour attribuer les budgets aux programmes du marché du travail, pour gérer ses systèmes de jumelage des emplois et pour les procédures de sélection d'immigration.

Planification de carrières et recherche d'emploi

Les spécialistes en planification de carrière, les conseillers et les étudiants utilisent la CNP et le Guide sur les carrières pour la planification de carrière. Ils ont besoin de bien comprendre les définitions des professions, leurs exigences et les possibilités qu'elles offrent s'ils veulent réussir à bien apparier les centres d'intérêt et les aptitudes des particuliers aux besoins et aux possibilités des diverses professions.

Les chercheurs d'emploi, les conseillers en emploi et les employeurs se fient à la CNP pour utiliser efficacement les services d'information sur le marché du travail, fournis par le gouvernement, des organismes et des intervenants. On peut citer comme application importante le Guichet emplois national, accessible sur Internet à l'adresses suivante :www.guichetemplois.gc.ca.

À la découverte de la CNP

En résumé, la CNP est un outil utilisé pour classifier des professions selon le niveau et le genre de compétence. La profession est identifiée par un code à quatre chiffres, connu sous le nom de code de la CNP. Chaque chiffre du code rend compte d'une caractéristique importante de la profession représentée.

Examinons d'abord les chiffres un à un et l'importance qu'ils revêtent dans le contexte de la CNP.

Genres de compétence

Le genre de compétence est la catégorie d’occupations la plus vaste, qui repose sur le genre de travail réalisé. Il reflet également le champ de formation ou l'expérience qui est normalement exigé pour accéder à la profession. Cela comprend le domaine d'études exigé, ainsi que le secteur dans lequel on a été employé dans les cas où il faut avoir acquis de l'expérience dans la filière interne pour accéder à l'emploi. Ces catégories sont destinées à désigner des segments facilement compris du monde du travail.

Le premier chiffre du code de la CNP désigne normalement le genre de compétence (voir le tableau ci-dessous). Par exemple, les professions liées à la fabrication et services d'utilité publique commencent par le chiffre 9. Les professions liées à la gestion, présentes dans tous les genres de compétence, commencent par le chiffre zéro.

Les 10 genres de compétence désignés par le premier chiffre d'un code de la CNP.

Genres de compétence de la CNP
Genre de compétenceProfession
0Gestion
1Affaires, finance et administration
2Sciences naturelles et appliquées et domaines apparentés
3Secteur de la santé
4Enseignement, droit et services sociaux, communautaires et gouvernementaux
5Arts, culture, sports et loisirs
6Vente et services
7Métiers, transport, machinerie et domaines apparentés
8Ressources naturelles, agriculture et production connexe
9Fabrication et services d'utilité publique

Examinons maintenant plus en détail chaque genre de compétence.

  1. 0. Gestion
    Cette catégorie de genre de compétence englobe les membres des corps législatifs et les cadres supérieurs et intermédiaires. Ces professions couvrent tous les genres de compétence.
  2. 1. Affaires, finance et administration
    Cette catégorie de genre de compétence comprend les professions qui touchent la prestation de services financiers et d'affaires, de services administratifs et de réglementation et de services de supervision de bureau et de soutien. Quelques-unes des professions incluses dans ce genre de compétence sont uniques aux secteurs des finances et des affaires; cependant, la plupart se retrouvent dans tous les secteurs industriels.
  3. 2. Sciences naturelles et appliquées et domaines apparentés
    Cette catégorie de genre de compétence contient les professionnels et les techniciens du domaine des sciences, y compris les sciences physiques, les sciences de la vie, l'ingénierie, l'architecture et la technologie de l'information.
  4. 3. Secteur de la santé
    Cette catégorie de genre de compétence comprend les professions touchant la prestation directe de services de soins de santé aux patients ainsi que les professions de soutien au personnel professionnel et technique.
  5. 4. Enseignement, droit et services sociaux, communautaires et gouvernementaux
    Cette catégorie de genre de compétence englobe un éventail de professions touchant à l'enseignement, au droit, aux services sociaux et communautaires, aux sciences sociales, aux professions en administration publiques comprenant les services de sécurité première ligne, au développement de programmes gouvernementaux, et à l'administration de programmes gouvernementaux et de programmes des autres secteurs.
  6. 5. Arts, culture, sports et loisirs
    Cette catégorie de genre de compétence englobe des postes professionnels et techniques apparentés aux arts et à la culture, y compris les arts de la scène, le cinéma et la production vidéo, la radiotélédiffusion, le journalisme, la rédaction, le design, la bibliothéconomie et la muséologie. Elle comprend également des professions en sports et en loisirs.
  7. 6. Vente et services
    Cette catégorie de genre de compétence comprend les professions dans les domaines de la vente et des services personnels et les professions liées à l'accueil et au tourisme.
  8. 7. Métiers, transport, machinerie et domaines apparentés
    Cette catégorie de genre de compétence regroupe les métiers de la construction et de la mécanique et les postes de contremaîtres, d'entrepreneurs, d'opérateurs de matériel de transport et de machinerie lourde. Ces professions se retrouvent dans une vaste gamme de secteurs industriels.

    Cette catégorie de genre de compétence comprend aussi la plupart des métiers assortis d'un apprentissage. D’autres professions dans cette catégorie exigent normalement l’achèvement d’une formation collégiale ou d‘autres programmes en association avec une formation en cours d’emploi. La progression à superviseur ou auto-entrepreneur est possible avec de l’expérience. Il y a peu de mobilité ou de possibilité de transfert de compétences entre les professions de cette catégorie en raison de l'apprentissage spécialisé, des exigences de formation et des permis réglementant la plupart de ces emplois.

  9. 8. Ressources naturelles, agriculture et production connexe
    Cette catégorie de genre de compétence englobe les postes de supervision et de conduite de machines dans les secteurs d'exploitation des ressources naturelles, c'est-à-dire la production minière, pétrolière et gazière, la foresterie et l'abattage, l'agriculture, l'horticulture, la pêche, la chasse et le trappage. La plupart des emplois compris dans cette catégorie sont propres à l'industrie et ne se retrouvent pas en dehors des industries primaires.
  10. 9. Fabrication et services d'utilité publique
    Cette catégorie de genre de compétence englobe les postes de supervision et de production dans les secteurs de la transformation, de la fabrication et des services d'utilité publique.

Vous savez maintenant comment les professions sont classifiées selon un domaine de travail appelé « genre de compétence ». Nous allons maintenant voir comment la CNP catégorise des professions de façon plus précise selon les différents niveaux de compétence exigés pour accéder aux professions.

Niveaux de compétence

Dans le contexte de la CNP, le niveau de compétence renvoie au type ou à la durée de la formation ou de l'éducation ordinairement requis par telle ou telle profession. La CNP se compose de quatre niveaux de compétence, désignés par une lettre de A à D, à laquelle on assigne une valeur numérique de 0 à 7. Pour illustrer la notion, étudions dans le tableau qui suit le lien entre la valeur alphabétique de chacun des niveaux de compétence et la valeur numérique correspondante.

Les niveaux de compétence sont fonction de la nature de l'éducation et de la formation exigées pour accéder dans une profession donnée. Ce critère traduit également l'expérience exigée ainsi que la complexité des responsabilités allant de pair avec le travail, par comparaison aux autres professions. Dans la plupart des cas, on ne peut habituellement pas passer du niveau de compétence B au niveau de compétence A sans la réussite d'un programme d'études officiel supplémentaire, tandis qu'il suffit souvent d'une formation en cours d'emploi ou d'expérience pour pouvoir passer du niveau de compétence D au niveau de compétence C.

Chaque niveau de compétence est destiné à illustrer les cheminements normalement acceptés pour accéder à un emploi dans la profession. Quand il y a plusieurs cheminements possibles, le niveau de compétence indiqué est celui le plus couramment exigé par les employeurs, compte tenu du contexte de la profession et des tendances des exigences à l'embauche.

Le deuxième chiffre du code de la CNP représente le niveau de compétence pour toutes les professions, à l’exception de la gestion qui sera discutée ci-dessous.

Les quatre niveaux de compétence (lettres alphabétiques et valeurs numériques) utilisés dans la CNP.

Niveaux de compétence de la CNP
Niveau de compétence
(lettre de l'alphabet)
ChiffreÉducation ou formation
A
Une formation universitaire caractérise habituellement les professions.
0 ou 1Diplôme universitaire (baccalauréat, maîtrise ou doctorat).
B
Une formation collégiale ou professionnelle ou un programme d'apprentissage caractérise habituellement les professions.
2 ou 3 De deux à trois ans d'études postsecondaires dans un collège communautaire, un institut technique ou un cégep
ou
Un programme d'apprentissage de deux à cinq ans de stage d'apprentissage
ou
de trois à quatre ans d'études secondaires et plus de deux ans de formation en cours d'emploi, de cours de formation spécialisée ou d'expérience de travail précise.
Les professions comportant des responsabilités de supervision et celles dans lesquelles on est exposé à des responsabilités importantes en matière de santé et de sécurité, comme les pompiers, les policiers et les infirmières auxiliaires autorisées se voient toutes attribuer le niveau de compétence B.
C
Une formation de niveau secondaire et quelques cours de courte durée ou une formation spécifique à la profession
4 ou 5Quelques années d'études secondaires, avec jusqu'à deux ans de formation en cours d'emploi, des cours de formation spécialisée ou d'expérience de travail précise.
D
Une formation en cours d'emploi caractérise habituellement les professions
6 ou 7 Une brève démonstration du travail ou une formation en cours d'emploi ou
pas d'exigences scolaires particulières.

Jeu-questionnaire I

Vous comprenez maintenant l'importance et la nature pratique de la CNP. Vous connaissez également les deux notions de base qui constituent la structure de la CNP - le genre et le niveau de compétence - et comprenez les finalités de chacune.

Pour faciliter votre apprentissage, essayez de faire le jeu-questionnaire en ligne. Ce jeu-questionnaire est conçu pour vous aider à définir les secteurs où le contenu risque de vous poser des problèmes. Le questionnaire se compose de 15 questions à choix multiples qui permettent de passer en revue le contenu expliqué jusqu'ici. Nous vous encourageons à utiliser le site Web de la CNP pour explorer ses caractéristiques et ses sections. Il convient de remarquer que la participation au jeu-questionnaire est volontaire et qu'aucun renseignement personnel à votre sujet n'est consigné. C'est amusant ! Mettez vos connaissances à l'épreuve.


Gestion

Les professions liées à la gestion, genre de compétence 0, transcendent les genres de compétence de l'ensemble de la structure de la classification, et se retrouvent dans tous les secteurs du marché du travail. Tous les codes de la CNP qui débutent par un zéro correspondent aux professions du domaine de la gestion. Lorsque le deuxième chiffre est aussi zéro, cela représente des postes de « cadres supérieurs ». Le deuxième chiffre (1 à 9) du code de la CNP correspond aux genres de compétence, et définit les genres de compétence correspondant à toutes les autres professions liées à la gestion.

Pour illustrer la notion, examinons ce qui suit :

  • Les postes de gestion dans le secteur de la vente et des services commencent par 06. Le zéro dénote qu'il s'agit d'une profession relevant de la catégorie de la gestion, tandis que le 6 montre que la profession en question correspond au genre de compétence lié à la vente et aux services.
  • Imaginons maintenant un code de la CNP dont les deux premiers chiffres sont un zéro. Comme dans l'exemple ci-dessus, nous savons qu'il s'agit d'une profession liée à la gestion parce que le code débute par un zéro. Nous savons également que, en ce qui concerne de telles professions, le deuxième chiffre peut rendre compte du genre de compétence. Comme il n'y a pas de genre de compétence 0, nous pouvons conclure qu'il s'agit d'un poste de cadre supérieur.

Les professions liées à la gestion sont considérées comme se situant au sommet de la hiérarchie organisationnelle. Elles se caractérisent par des niveaux élevés de responsabilité et sont aussi incluses dans le niveau de compétence A.

Grands groupes

Un grand groupe suit la catégorisation la plus vaste des professions et correspond aux deux premiers chiffres d'un code de la CNP. Il s'agit de la récapitulation ou du cumul de groupes intermédiaires (sur lesquels nous reviendrons sous peu). La CNP 2011 contient 40 grands groupes, classifiés comme suit :

Grands groupes
GESTION
00 Cadres supérieurs/cadres supérieures
01-05 Cadres intermédiaires spécialisés/cadres intermédiaires spécialisées
06 Cadres intermédiaires dans le commerce de détail, de gros et des services à la clientèle
07-09 Cadres intermédiaires des métiers, des transports, de la production et des services d'utilité publique
AFFAIRES, FINANCE ET ADMINISTRATION
11 Personnel professionnel en gestion des affaires et en finance
12 Personnel de supervision du travail administratif et financier et personnel administratif
13 Personnel en finance, assurance et personnel assimilé en administration des affaires
14 Personnel de soutien de bureau
15 Personnel de coordination de la distribution de messages
SCIENCES NATURELLES ET APPLIQUÉES ET DOMAINES APPARENTÉS
21 Personnel professionnel des sciences naturelles et appliquées
22 Personnel technique assimilé aux sciences naturelles et appliquées
SECTEUR DE LA SANTÉ
30 Personnel professionnel en soins infirmiers
31 Personnel professionnel des soins de santé (sauf soins infirmiers)
32 Personnel technique des soins de santé
34 Personnel de soutien des services de santé
ENSEIGNEMENT, DROIT ET SERVICES SOCIAUX, COMMUNAUTAIRES ET GOUVERNEMENTAUX
40 Personnel professionnel en services d’enseignement
41 Personnel professionnel du droit et des services gouvernementaux, sociaux et communautaires
42 Personnel paraprofessionnel des services juridiques, sociaux, communautaires et de l'enseignement
43 Personnel des services de protection public de première ligne
44 Dispensateurs/dispensatrices de soins et personnel de soutien en enseignement, en droit et en protection public
ARTS, CULTURE, SPORTS ET LOISIRS
51 Personnel professionnel des arts et de la culture
52 Personnel technique des arts, de la culture, des sports et des loisirs
VENTE ET SERVICES
62 Personnel de supervision des ventes au détail et personnel des ventes spécialisées
63 Personnel de supervision en services et personnel de services spécialisés
64 Représentants/représentantes des ventes et vendeurs/vendeuses - commerce de gros et de détail
65 Représentants/représentantes de services et autre personnel de services à la clientèle et personnalisés
66 Personnel de soutien des ventes
67 Personnel de soutien en service et autre personnel de service, n.c.a.
MÉTIERS, TRANSPORT, MACHINERIE ET DOMAINES APPARENTÉS
72 Personnel des métiers de l’électricité, de la construction et des industries
73 Personnel des métiers d’entretien et d’opération d’équipement
74 Personnel d’installation, de réparation et d’entretien et manutentionnaires
75 Personnel en opération d’équipement de transport et de machinerie lourde et autre personnel assimilé à l’entretien
76 Personnel de soutien des métiers, manoeuvres et aides d'entreprise en construction et autre personnel assimilé
RESSOURCES NATURELLES, AGRICULTURE ET PRODUCTION CONNEXE
82 Superviseurs/superviseures et métiers techniques dans les ressources naturelles, l'agriculture et la production connexe
84 Personnel en ressources naturelles, en agriculture et en production connexe
86 Manoeuvres à la récolte, en aménagement paysager et en ressources naturelles
FABRICATION ET SERVICES D'UTILITÉ PUBLIQUE
92 Personnel de supervision dans la transformation, la fabrication et les services d'utilité publique et opérateurs/opératrices de poste central de contrôle
94 Opérateurs/opératrices de machinerie reliée à la transformation et à la fabrication et autre personnel assimilé
95 Monteurs/monteuses dans la fabrication
96 Manoeuvres dans la transformation, la fabrication et les services d'utilité publique

Comme nous l'avons appris, le premier chiffre représente le genre de compétence pour une profession, tandis que le second chiffre du code établit en général une distinction entre les professions en fonction du niveau de compétence ou de la nature et la durée de la formation nécessaire. Par conséquent, il peut y avoir quelques grands groupes à l'intérieur de chacun des genres de compétence. Dans le cas des professions de vente et de services, il y a six grands groupes qui sont :

62
  Personnel de supervision des ventes au détail et personnel des ventes spécialisées
63
  Personnel de supervision en services et personnel de services spécialisés
64
  Représentants/représentantes des ventes et vendeurs/vendeuses - commerce de gros et de détail
65
  Représentants/représentantes de services et autre personnel de services à la clientèle et personnalisés
66
  Personnel de soutien des ventes
67
  Personnel de soutien en service et autre personnel de service, n.c.a.

Groupes intermédiaires

Au niveau du troisième chiffre, les grands groupes sont encore subdivisés en 140 groupes intermédiaires. C'est ainsi que le grand groupe 62, Personnel de supervision des ventes au détail et personnel des ventes spécialisées, comprend trois groupes intermédiaires :

621
Superviseurs/superviseures des ventes - commerce de détail
622
Personnel technique spécialisé du commerce de gros et acheteurs/acheteuses du commerce de détail et de gros
623
Personnel de l'assurance, de l'immobilier et des ventes financières


Vous aurez probablement compris que chaque chiffre du code de la CNP contribue à mieux cerner une profession. Au niveau des groupes intermédiaires, on peut préciser le domaine dont fait partie la profession. Cependant, nous devons franchir une étape de plus pour définir le groupe professionnel proprement dit.

Groupes de base

Au niveau détaillé à quatre, le système est encore élargi pour arriver à un total de 500 groupes professionnels appelés groupes de base, chacun avec son propre code unique. Les groupes de base représentent plus de détail au sein d’un domaine de profession. Par exemple, le groupe intermédiaire 623 Personnel de l'assurance, de l'immobilier et des ventes financières inclut trois groupes de base.

6231
  Agents/agentes et courtiers/courtières d'assurance
6232
  Agents/agentes et vendeurs/vendeuses en immobilier
6235
  Représentants/représentantes des ventes financières


Vous connaissez maintenant la structure de la CNP et les liens que les codes entretiennent avec le niveau et le genre de compétence. La question qui se pose désormais a trait à la recherche de ces codes et l'utilisation pratique de ces codes. On y répondra dans la section suivante, qui vous initiera aux outils de la CNP que vous pouvez utiliser pour coder et décrire des professions. Dans un premier temps, nous allons examiner le cahier à anneaux Descriptions des professions, qui renferme tous les renseignements dont vous avez besoin pour coder des professions. Nous étudierons alors les descriptions des professions qui contiennent tout l’information que vous aurez besoin pour codes des professions.

Veuillez noter que pas tous les codes à quatre chiffres sont énumérés consécutivement sans des créneaux. Ça indique que des changements de structure ont été faits à la liste des groupes de base sous ce groupe intermédiaire au temps de la révision.

Descriptions des professions

Que vous soyez un économiste analysant les données sur le marché du travail se rapportant à une profession donnée ou un conseiller en emploi aidant une personne à choisir tel ou tel type de formation, les descriptions des professions permettent à chacun de comprendre une profession à l'aide de formulations uniformisées.

Les descriptions des professions sont fournies pour chacun des 500 groupes de base qui font partie de la CNP. Chacune des descriptions correspond à un « groupe de la CNP » et comprend les éléments suivants :

Énoncé principal

L'énoncé principal donne une description générale de la profession et des limites du groupe de base. Il précise aussi dans quel type d'industries, dans quel milieu de travail ou dans quels établissements cette profession est présente.

Exemples d'appellations d'emploi

Les exemples d'appellations d'emploi sont les titres de profession couramment utilisés au sein du groupe. Cette liste n'est pas exhaustive. On peut trouver une liste plus complète des appellations d'emploi par ordre alphabétique dans l'Index des appellations d'emploi de la CNP.

Fonctions principales

La section sur les fonctions principales décrit les fonctions les plus importantes des professions comprises dans le groupe. Elle peut comporter :

  • une série d'énoncés qui peuvent s'appliquer à toutes les professions du groupe;
  • deux sous-ensembles ou plus de professions avec des énoncés s'appliquant à chaque élément; ou
  • une série d'énoncés brefs concernant les professions précises qui, tout en ayant des points de comparaison suffisants au sein du même groupe, peuvent être décrites indépendamment les unes des autres.

Les énoncés en italique, à la fin de cette section, indiquent les spécialisations qu'on peut retrouver pour cette profession.

Conditions d'accès à la profession

Les conditions d'accès à la profession sont celles qui sont généralement exigées pour y accéder. Plusieurs types d'exigences sont énumérés :

  • le genre et le niveau d'éducation, commençant par l'exigence la plus faible possible pour accéder à la profession;
  • les formations précises exigées, y compris les stages d'apprentissage, la formation en cours d'emploi ou la formation interne;
  • l'expérience dans une profession connexe, en particulier pour les postes de supervision et de direction;
  • les licences, les certificats ou les affiliations; ou
  • les autres exigences qui ne sont pas rattachées à une éducation formelle, comme les capacités athlétiques, le talent artistique ou la présentation d’un dossier.

Alors que certaines professions ont des conditions d'accès à la profession très précises, les exigences pour d'autres sont plus générales. Afin d'indiquer le niveau d'exigence, on utilise la terminologie suivante :

  • « est exigé »indique une exigence incontournable.
  • « est habituellement exigé »désigne la qualification la plus souvent exigée par la majorité des employeurs, mais pas toujours obligatoire.
  • « peut être exigé » s'applique aux exigences que peuvent imposer certains employeurs, mais qui ne sont pas universelles.

La présente publication ne fait pas état des qualités personnelles qui peuvent avoir un effet sur l'employabilité. Ces qualités sont des éléments subjectifs qui sont déterminés par l'employeur et qui sont évalués lors du processus d'embauche.

Renseignements supplémentaires

Certaines descriptions contiennent des renseignements supplémentaires sur les domaines suivants :

  • modèles de mobilité;
  • progression vers des positions de supervision, des spécialisations ou à d’autres professions comme la gestion;
  • autres renseignements qui peuvent préciser la description de la profession.

Appellations à ne pas confondre

Cette section aide à préciser les limites du groupe de base en mentionnant des groupes ou des professions similaires qui ont été classées ailleurs, telles que les groupes de supervision, qui sont classifiés séparément.

Matrice

Un tableau qu'on appelle la Matrice de la CNP montre les grands groupes et les groupes intermédiaires, ainsi que les relations entre les genres et les niveaux de compétence. On obtient ainsi un aperçu de l'ensemble de la structure de classification. La Matrice peut être consultée sur Internet à l'adresse suivante : http://www5.hrsdc.gc.ca/NOC/Francais/CNP/2011/Matrice.aspx .

Les genres de compétence correspondent aux colonnes alors que les niveaux de compétence apparaissent dans les rangées. Les professions qui concernent la gestion apparaissent dans la partie supérieure du graphique indiquant la présence de la gestion dans l'ensemble des segments du marché du travail.

Même si elle permet de définir les grands groupes et les groupes intermédiaires, la Matrice ne renseigne pas sur les groupes de base en raison d'un manque d'espace.

Index des appellations d'emploi

Bien qu'elles soient utiles, les rubriques ou les étiquettes des groupes de base ne correspondent pas toujours aux appellations d'emploi que nous utilisons tous les jours dans le monde du travail réel. Voilà pourquoi on utilise l'Index des appellations d'emploi pour vérifier des appellations d'emploi qui ne figurent pas dans les descriptions professionnelles.

Étendue de l'Index des appellations d'emploi

L'Index des appellations d'emploi contient des milliers d'appellations qui sont classifiées dans les 500 groupes de professions qui forment la CNP 2001. Comme la population active compte des millions de personnes, il est impossible de recenser toutes les appellations d'emploi qui sont susceptibles d'exister. L'Index ne se veut donc pas exhaustif; il contient plutôt les appellations d'emploi les plus courantes et les mieux comprises dans le contexte économique canadien, ainsi que les appellations moins courantes et plus précises qui ont cours dans bien des domaines professionnels. Certaines des appellations les plus couramment employées dans une profession sont incluses dans la description des groupes de base de la CNP.

Environ 40 000 appellations d'emploi présentées dans cet Index sont reprises directement de la version originale de la CNP parue en 1992 car elles sont encore en usage dans le marché du travail. De plus, la version 2001 révisée de la CNP, la mise à jour de 2006 et la version courante 2011 contiennent plusieurs nouvelles appellations. Ces appellations ont été réunies au fil de la recherche sur les professions effectuée depuis la mise en oeuvre de la première édition de la CNP.

Pour simplifier la tâche des utilisateurs, l'Index présente les appellations officielles reconnues (p. ex. technologue en radiographie) et certaines appellations moins formelles, mais communément utilisées (p. ex. technicien/technicienne en rayons X). Quelques appellations correspondent, de toute évidence, à des professions p. ex. bibliothécaire ou chef) tandis que d'autres correspondent à des spécialisations dans une profession (p. ex. bibliothécaire en musique ou chef pâtissier/chef pâtissière). Enfin, quelques appellations s'appliquent à un groupe d'emplois (p. ex. assembleur/assembleuse de meubles ou opérateur/opératrice de machine à scier).

Termes modificateurs

Des termes modificateurs ont été ajoutés à plusieurs appellations d'emploi pour désigner le secteur industriel, l'établissement ou le domaine d'expertise. Le cas échéant, cette information est précédée d'un tiret en fin d'appellation (p. ex. superviseur/superviseure du service à la clientèle - commerce de détail ; mécanicien/mécanicienne d'équipement électronique – avionique) pour établir une distinction entre les appellations. Ces termes modificateurs précisent la place des appellations dans la structure de classification (p. ex. peintre - arts visuels; peintre - construction de véhicules automobiles). Ces précisions devraient être prises en considération dans la codification des appellations d'emploi.

Appellations des emplois militaires

Avant la révision 2011, les appellations des emplois militaires étaient mises en évidence par l'ajout du terme modificateur Forces armées précédé d'un tiret (p. ex. opérateur/opératrice de sonar - Forces armées) Les emplois militaires sont actuellement classifiés selon des grades. Ces appellations sont maintenant trouvés dans les groupes de base soit les officiers/officières de direction ou les sous-officiers/sous-officières des Forces canadiennes.

Concordances entre les langues

La recherche terminologique qui a été effectuée aux fins de traduction et d'adaptation des appellations d'emploi présentées dans cet Index d’appellations d’emploi a permis de résoudre un aspect de la CNP qui n'avait pas été abordé auparavant. La concordance de toutes les appellations, dans les deux langues officielles, est signalée. L'appellation (ou plusieurs appellations en cas d'équivalences) dans une langue trouve une ou plusieurs correspondances dans l'autre.

Jeu-questionnaire II

Maintenant, vous comprenez comment les professions en gestion sont classifiées selon la CNP. Vous connaissez aussi les trois catégorisations principales de la CNP : les grands groupes, les groupes intermédiaires et les groupes de base. Enfin, vous avez appris sur le contenu descriptif et les appellations dans la CNP.

Pour faciliter votre apprentissage, essayez le jeu-questionnaire en ligne. Semblable au premier jeu-questionnaire, ce deuxième jeu est conçu pour vous aider à définir les secteurs où le contenu risque de vous poser des problèmes. Le deuxième questionnaire (disponible prochainement) se compose de 20 questions à choix multiples qui permettent de passer en revue le contenu expliqué jusqu’à maintenant. Nous vous encourageons encore une fois à utiliser le site Web de la CNP et ses diverses fonctions de recherche, l’introduction, la matrice, et l’index des appellations d'emploi. Veuillez noter que la participation au jeu-questionnaire est volontaire et aucun renseignement personnel à votre sujet n’est consigné.

Point de départ

Maintenant que vous avez une meilleure idée de la structure et des concepts qui entourent la CNP, le moment est venu de mettre vos connaissances en pratique. Dans le reste de l'apprentissage, on établira des ponts entre la théorie et l'application. Nous nous concentrerons sur les mesures à prendre pour coder une profession selon des critères minimaux. Ainsi, vous comprendrez mieux les utilisations possibles de la CNP. Enfin, on vous fournira des stratégies et des conseils qui vous permettront de classifier certaines des professions les plus difficiles. En route...

Apprendre à coder

Les personnes qui utilisent couramment des statistiques connaissent bien la hiérarchie numérique sur laquelle repose la CNP. Elle offre l'avantage de décrire l'ensemble de la structure, et toutes les définitions sous-jacentes, avec un seul chiffre.

II est important que tous les utilisateurs apprennent à coder correctement. L'exactitude du codage revêt une importance toute particulière pour les utilisateurs qui dépendent des données recueillies à l'aide de la CNP. Au moment de l'analyse des données sur les professions recueillies dans le cadre du recensement par exemple, un économiste doit être conscient des impacts éventuels d'erreur de codage.

Comprendre le fonctionnement du codage aidera les utilisateurs à détecter les erreurs, à en comprendre les raisons et à les éviter à l'avenir.

L'utilité des descriptions professionnelles de la CNP est encore accrue par le fait que chaque code professionnel indique les compétences nécessaires. Cela signifie que la CNP est axée sur le travail réalisé. Chaque profession est définie en fonction du genre et du niveau de compétence nécessaires.

Le genre de compétence est attribué en fonction de dix domaines professionnels numérotés de 0 à 9. On y retrouve des domaines de travail - comme celui de la gestion, des secteurs d'activité tels que les secteurs de la santé et de la vente et certaines autres caractéristiques du travail - par exemple, des domaines propres comme les sciences naturelles et appliquées. Le premier chiffre d'un code professionnel indique le genre de compétence nécessaire.

Le niveau de compétence repose sur le type d'éducation ou de formation nécessaire pour réaliser le travail. Il y a quatre niveaux de base correspondant aux professions pour lesquelles il faut, soit un diplôme universitaire, soit un diplôme d'un collège communautaire, d'un institut technique ou d'un cégep ou un apprentissage ou une formation spécialisée, soit des études secondaires ou une formation en cours d'emploi, ou soit une brève démonstration du travail. Le niveau de compétence est indiqué par le second chiffre du code de la CNP, sauf dans le cas des cadres supérieurs.

Ensemble, le premier et le deuxième chiffre composent le grand groupe. Le premier, le deuxième et le troisième chiffre composent le groupe intermédiaire, tant que le troisième chiffre d'un code de la CNP précise le domaine auquel se rattache la profession.

Le code à quatre chiffres de la CNP renvoie aux groupes de base et représente la profession dans le secteur correspondant par le groupe intermédiaire.

Si vous vous dites : « Bien sûr, c'est très clair! », tout est parfait- vous êtes presque un spécialiste de la CNP. Le dernier défi que vous aurez à relever consistera à appliquer ce que vous avez appris jusqu'ici.

Critères de classification

Malgré son importance, le système de classification ne pourra fournir des résultats valables que s'il repose sur une méthode fiable d'organisation des données. Voilà pourquoi il est essentiel d'apprendre à classifier les professions correctement.

La méthode la plus facile pour classifier des professions consiste le plus souvent à utiliser l'Index des appellations d'emploi. Bien qu'elle soit facile, la méthode n'est pas nécessairement la plus fiable. La CNP fournit une structure globale pour la classification des professions selon le type de travaille exécuté. Les listes d’exemples d’appellations sont que des indicatifs des types de professions qui correspondent aux groupes spécifiques. Les listes d’exemples d’appellations ne sont pas exhaustives, et ne sont pas destinées à l’être. La personne qui code une profession ne doit jamais oublier que les appellations d'emploi définies par une seule source ne correspondent pas toujours à la définition de la CNP.

À titre d'exemple, la plupart des entreprises privées créent leurs propres appellations d'emploi sans consulter la CNP. Par conséquent, un « représentant du service à la clientèle » qui travaille pour une entreprise donnée pourrait bien en réalité être, selon la CNP, un télévendeur. Ce cas illustre bien l'une des difficultés majeures de la pratique du codage - l'hypothèse selon laquelle toutes les appellations et les descriptions d'emplois sont universelles et uniformes. Elles ne le sont pas, et le responsable du codage doit en tenir compte.

Lors du codage d’une profession, tous les faits pertinents à l’emploi et son environnement doivent être obtenus, y compris le type de travail exécuté, les fonctions les plus importantes, les appellations d’emploi, le type d’entreprise, l’industrie ou le service, et la classe d’ouvrier.

Il n'y a pas de formule ni de recette simple pour établir si une appellation d'emploi ou une description de profession correspond à ce qu'on retrouve dans la CNP. Cependant, plus les renseignements obtenus sont complets et compréhensifs, plus il sera facile de déterminer la classification appropriée. Nous allons analyser les critères les plus importants à prendre en considération au moment de l'assignation des codes. Inévitablement, vous allez, au moment du codage, vous buter aux difficultés suivantes :

Exemples de codage

A. Codage d'une profession en utilisant seulement une description de poste

Le directeur du personnel d'une grande société veut trouver le code de classification de la profession pour un poste qui va être créé au sein de l'entreprise. Le titulaire du nouveau poste sera l'assistant d'un cadre supérieur, et il a été décidé qu'on exigera qu'il détienne un diplôme en administration des affaires d'un collège communautaire. L'entreprise veut utiliser la CNP pour classer le nouveau poste. La CNP pourrait également servir pour attribuer un titre au poste. Voici comment le directeur du personnel va trouver le code professionnel correspondant à ce poste.

Le directeur cerne le genre et le niveau de compétence précisés dans la description de poste et se reporte au site Web de la CNP. En commençant par le genre de compétence, il arrive à la conclusion que la profession relève du groupe appelé Affaires, finance et administration dans lequel tous les codes commencent par le chiffre 1.

Il estime ensuite que les exigences de diplôme d'un collège communautaire correspondent à un niveau de compétence B, qui peut se traduire par un 2 ou un 3 à la place du second chiffre du code. Il constate qu'elle dispose de trois grands groupes : personnel professionnel (11), personnel administratif (12) et personnel de soutien(14) et que le poste relèvera donc du grand groupe 12 : Personnel de supervision du travail administratif et financier et personnel administratif.

Il examine ensuite les quatre groupes intermédiaires de cette catégorie qui sont définis par le secteur ou le domaine de travail :

121
  Superviseurs/superviseures de services administratifs
122
  Personnel administratif et de réglementation
124
  Adjoints administratifs/adjointes administratives de bureau - général, juridique et médical
125
Sténographes judiciaires, transcripteurs/transcriptrices, techniciens/techniciennes à la gestion des documents et agents/agentes de statistiques


Le nouveau poste n'en est pas un poste de supervision, ce qui lui laisse le choix entre les groupes intermédiaires 122, 124 et 125. Après avoir examiné les huit groupes de base de Personnel administratif et de réglementation, il conclut que celui qui convient le mieux est le 1222 Adjoints/adjointes de direction. La description des fonctions de la CNP fait état d'éléments comme l'analyse, la recherche et la rencontre individuelle avec des clients. Cependant, le poste à créer est davantage axé sur la gestion de la correspondance et la planification de réunions au nom du directeur, donc, il décide que le code ne convient pas.

En consultant le contenu du groupe intermédiaire 124, le directeur juge que le groupe de base 1241 Adjoints administratifs/adjointes administratives est une possibilité, étant donné que les autres groupes de base de cette catégorie sont spécialisés. Les fonctions énumérées correspondent précisément à celles de la nouvelle description de tâches. La description précise également qu'il faut généralement avoir obtenu un diplôme d'un collège en un ou deux ans. Il consulte ensuite la section « Appellations à ne pas confondre » et estime qu'aucune ne convient et code le poste comme 1241 Adjoints administratifs/adjointes administratives. À partir des exemples de titres donnés, il choisit pour le nouveau poste l'appellation « secrétaire de direction ».

B. Codage d'une profession en utilisant l'appellation et la description

Dans cet exemple, la technicienne juridique d'un bureau d'avocat spécialisé en immigration doit trouver le code de classification professionnel d'une cliente qui veut immigrer au Canada. Elle sait que cette cliente s'occupe des patients dans un cabinet de dentiste et qu'elle cherchera un travail comparable au Canada. Voici comment elle s'y prendra pour trouver le code de sa profession.

La technicienne juridique sait que le titre de l'emploi précédent de sa cliente, dans un autre pays, était « assistante clinique ». Elle fait une recherche dans l’Index des appellations d’emploi via le site Web de la CNP pour trouver ce nom. Assistante clinique y est mentionnée en référence aux groupes de base 3411 et 3414. Observant qu’il y a plus d’exemples d’appellations présentés sous le code 3414, elle suit ce lien d’abord. Après avoir consulté la description de profession du 3414, elle décide que ce groupe ne correspond pas à la description de tâches que sa cliente lui avait donnée. Elle consulte à nouveau le site Web, et clique sur le lien 3411. Elle identifie l’appellation « assistant dentaire/assistante dentaire en clinique ». Cette description représente le bon code que la technicienne juridique cherche. Elle attribue donc le code 3411 Assistants/assistantes dentaires à la profession de sa cliente.

C. Codage d'une profession en utilisant seulement l'appellation

À l'occasion, la seule information dont vous disposerez pour attribuer un code de la CNP est le titre d'une profession. Lorsque, dans un tel cas, il n'y a aucun moyen d'obtenir des renseignements additionnels, utilisez la fonction « Rechercher dans la CNP » sur le site Web pour chercher le titre de la profession ou l'approximation la plus proche et utilisez le code de la CNP correspondant.

Lorsque des titres ne figurent pas sur le site Web, attribuez un code de la CNP qui rend compte le plus exactement possible de l'essence du travail. À titre d'exemple, le titre « scientifique en criminalistique » ne figure pas dans l'Index des appellations d'emploi. Dans cet exemple, nous assignerions 2 (Sciences naturelles et appliquées et domaines apparentés) comme premier chiffre puisque le titre de la profession comporte un élément scientifique. Deuxièmement, nous utiliserions 0 ou 1 comme deuxième chiffre du code puisque, dans la CNP, les scientifiques sont classifiés au niveau A. Comme il n’existe pas un grand groupe 20, le grand groupe 21 est bon. Troisièmement, nous restreindrions notre recherche en examinant les groupes intermédiaires qui composent le grand groupe 21. Quelques options s'offrent à nous; cependant, il existe deux groupes intermédiaires qui correspondent de plus près à la profession que nous tentons de coder : 211 - Professionnels/professionnelles des sciences physiques ou 212 - Professionnels/professionnelles des sciences de la vie. À ce stade-ci, vous devez utiliser votre propre jugement pour déterminer le groupe intermédiaire et le groupe de base qui conviennent.

N'oubliez pas que la qualité de la CNP est fonction des personnes qui l'utilisent. On devrait éviter de « deviner », sauf en cas d'absolue nécessité.

Autres conseils de codification :

  • Les apprentis sont codés dans le même groupe que les travailleurs qualifiés.
  • Les étudiants résidents et en stage sont codés dans leurs groupes professionnels respectifs.
  • Les superviseurs de professionnels sont en général classés dans le groupe professionnel qu'ils supervisent au niveau de compétence A.
  • Les superviseurs des autres professions sont en général classés dans des groupes de base précis au niveau de compétence B, dans le même genre de compétence que les employés qu'ils supervisent.
  • Les entrepreneurs autonomes en construction et les superviseurs sont en général classés au niveau de compétence B.
  • Les professions liées à la gestion commencent par un 0, et les professions de cadres intermédiaires et d’autres, le deuxième chiffre (1 à 9) de la classification des grands groupes indique le genre de compétence plutôt que le niveau de compétence.Dans certains cas, tenir compte du salaire de la personne pourra vous aider à coder sa profession. Par exemple, une personne peut indiquer qu'elle occupe un poste de gérant dans un magasin de vente au détail. Si la personne gagne le salaire minimum, vous pouvez en venir à la conclusion qu'il s'agit d'un poste de surveillance plutôt que d'un poste de gestion.

Défi de la CNP

Félicitations! Vous avez mené à bien le tutoriel de formation de la CNP. Nous vous invitons maintenant à prendre le temps de relever le Défi de la CNP. À l'instar des deux jeux-questionnaires, le Défi de la CNP vous fournit une rétroaction sur vos connaissances et votre capacité d'appliquer la CNP.

Le Défi de la CNP se compose de 25 questions à choix multiples se rapportant directement à ce que vous avez appris. Même si le Défi est à participation volontaire, nous vous suggérons fortement de tenter votre chance. Votre nom et votre adresse électronique sont les seuls renseignements personnels recueillis, et votre résultat ne vous sera communiqué qu'à vous.

Pour plus d’information

Pour en savoir plus au sujet de la CNP et les publications professionnelles connexes ou si vous désirez obtenir la CNP sous un autre format s'adresser à :

Direction des partenariats en milieu de travail
Emploi et Développement Social Canada
Place du Portage, Phase IV, 5e étage
140, promenade du Portage
Gatineau (Québec) K1A 0J9

Courriel : NC-NOC-CNP-GD@HRSDC-RHDSC.GC.CA